Mal des transports

Le mal des transports ou “motion sickness” en anglais. Quelles sont les raisons, quelles sont les bonnes solutions et les mauvaises.
Qu’est ce que le mal des transports en VR

Fondamentalement, le mal des transports est l’état qui apparaît en raison d’une inadéquation entre les informations que la personne reçoit par son système vestibulaire (oreille interne et cerveau) et les informations visuelles captées par la vue.

En bref, lorsque la personne bouge en VR mais qu’elle ne bouge pas dans la vie réelle, cette dissonance peut apparaître. L’un des meilleurs exemples est celui du jeu de tir à la première personne (FPS).

La condition commence lorsque les joueurs constatent qu’ils ne peuvent pas se déplacer normalement dans l’environnement du jeu. Immédiatement, ils commencent à avoir des nausées et des maux de tête parce qu’il y a un mouvement visuel, selon les yeux, mais ce mouvement n’est pas ressenti dans le système vestibulaire.

On trouve un autre exemple dans les jeux des montagnes russes. En fait, ce problème ne se limite pas seulement au monde de la VR. Dans la vie réelle, les gens se sentent aussi malades après avoir fait des montagnes russes. Cela se produit en raison de la surexcitation du système vestibulaire, car la personne est normalement habituée à une position stable dans laquelle, en dessous, elle voit la terre ou le sol et, au-dessus, le ciel ou le plafond. Lors d’un mouvement dans différentes directions, le système vestibulaire subit une stimulation constante et intense. Par conséquent, il déclenche la cinétose (mal des transports ou mal de VR).

La tâche principale des développeurs de jeux ou applications en réalité virtuelle (VR) est d’assurer une immersion totale dans le monde virtuelle. Cela signifie que la partie consciente du cerveau comprend la nature irréaliste de ce monde, tandis que la partie inconsciente accepte le monde virtuel comme une réalité. Un faible niveau d’immersion peut conduire à certaines réactions du cerveau, dont le “mal de VR” assimilable au mal de mer ou mal des transports (motion sickness).

Le problème en VR est que vos yeux perçoivent un mouvement mais pas votre oreille interne.

Les moyens de réduire le mal des transports en réalité virtuelle sont bien connus par les développeurs spécialisés VR. Ils englobent des changements de matériel et de logiciel. Cependant, pour les utilisateurs (joueurs) beaucoup d’entre elles sont des mythes qui donnent l’illusion de résoudre le problème.

Les bonnes et mauvaises solutions pour le mal de mer en VR

déclarent qu’ils se sentent mieux s’ils commencent un jeu en étant assis puis passent à la position debout. S’ancrer en s’asseyant peut aider vos sens à s’ancrer sans avoir à se soucier de ce que font vos jambes. Lorsque vous êtes plus à l’aise, passez à l’étape suivante et mettez-vous debout..

Privilégiez les jeux utilisant le déplacement par téléportation. La réorientation de la marche et de la course dans un même lieu est également utile.

Puis, pratiquez les jeux en VR multi-directionnels (et/ou sans repère d’horizon) par allongement progressif du temps à porter votre casque.

Enfin, vous pouvez essayer les techniques de médecin douce. Ceci afin d’aider votre corps à combattre les symptômes de la nausée en buvant du thé au gingembre ou à la menthe poivrée, en prenant des suppléments au gingembre ou en mâchant du gingembre/des chewing-gums, puis en respirant profondément pour permettre à leur arôme de circuler. 

(La source de cet article est l’excellent article de https://stylistme.com/, voir l’article complet ici )

Categories: Blog